Le pourpier, si discret, et pourtant…

Salade de pourpier

Négligé par certains, considéré bien souvent comme mauvaise herbe, le pourpier est cueilli avec délicatesse par d’autres qui en sont friands et qui connaissent ses bienfaits.

Très robuste et prolifique, on consomme ses feuilles qui sont épaisses, charnues, croquantes et qui ont un goût incomparable, à la fois acidulé, citronné et poivré. Il pousse parfois à l’état sauvage, au ras du sol. Il est reconnaissable à ses tiges qui sont rosées. Les variétés cultivées se dressent plus verticalement ; la tige et la feuille partagent le même vert profond. Sa production est malheureusement encore bien confidentielle. Mais avec un peu de persévérance on le trouve sur les marchés et avec un peu de chance, il se cache dans les paniers bio.

Connu depuis l’antiquité et à l’honneur dans de nombreuses cuisines notamment en Grèce, Turquie et Chine, le pourpier est réputé au délà de ses qualités gustatives pour ses vertus nutritionnelles exceptionnelles.

Hypocalorique, le pourpier est une bonne source de minéraux et de vitamines. Il est riche en potassium, magnésium, fer, phosphore, calcium mais aussi en vitamines C, carotènes, certaines vitamines du groupe B (B1, B2, B3, B6 et B9. Sa richesse en antioxydants et en acides gras oméga 3 en fait l’aliment champion pour lutter contre le vieillissement cellulaire et les maladies cardiovasculaires. En médecine chinoise, on le considère comme un anti-infectieux des voies urinaires et intestinales.

Le plus : Le pourpier se savoure cru le plus souvent. On choisit les tiges les plus jeunes en ne conservant que les feuilles et les tiges tendres et on compose des salades aussi variées qu’originales (concombre, quinoa, fromages, fruits…). Pour étonner et se désaltérer par une chaude soirée d’été, on confectionne un smoothie avec des fruits. On peut aussi le cuire mais attention très rapidement pour qu’il conserve son croquant. Rapidement saisi à la poêle avec une pointe d’ail, c’est un délice. En soupe, avec du parmesan ou de la poudre d’amande.

SALADE VITAMINÉE

Temps de préparation :

10 minutes

Temps de cuisson :

5 minutes

Pour 4 personnes

Ingrédients

1 grosse poire
2 poignées de pousses d’épinard
2 poignées de pourpier
1 citron
2 crottins de Chavignol (ou autres fromages de chèvre affinés de +/- 60 g chacun))
2 càs de sirop de Liège (à défaut, le remplacer par du miel d’acacia
1 belle poignée de graines germées (luzerne, chou, radis…)
4 càs d’huile de noix
1 càs de vinaigre de cidre
sel et poivre

Les étapes

  1. Laver les feuilles d’épinard bien les essorer. Rincer abondamment les feuilles de pourpier et les faire tremper quelques instants dans de l’eau vinaigrée. Bien les essorer. Presser le jus du citron. Couper les fromages en deux.
  2. Couper la poire en deux, ôter le trognon central et la couper en fines lamelles dans le sens de la longueur. Verser aussitôt dessus le jus de citron afin d’éviter qu’elles ne noircissent.
  3. Positionner le four sur grill.
  4. Dans un saladier, verser les feuilles d’épinard et de pourpier. Confectionner dans un bol, une vinaigrette avec sel, poivre, vinaigre et huile de noix. La verser dans le saladier et bien mélanger.
  5. Enfourner les fromages 5 mn.
  6. Disposer les lamelles de poires dans 4 assiettes, ajouter la salade de feuilles puis au centre de chacune, un demi-fromage fondant. Recouvrir chaque fromage d’½ càs de sirop de Liège puis d’un nid de graines germées.
  7. Servir aussitôt.


Salade de pourpier
© marcberthiaumephoto.com

Vous voulez laisser un commentaire, poser une question ?

Laissez-moi un commentaire !