Des gaufres, galettes et sucettes pour la Saint-Nicolas, c’est que pour les enfants !




Demain, c’est le 6 décembre, jour de la Saint-Nicolas, qui est un jour important ici en Belgique.

Je dois reconnaître que j’ai découvert cette fête à mon arrivée en Belgique : ici, c’est la véritable fête des enfants et d’après les témoignages de tous mes amis belges, c’est le jour où leur sont offerts les plus beaux cadeaux. Les familles se réunissent parfois autour d’un bon repas et les enfants sages reçoivent les présents (en partie ou en totalité) qu’ils avaient pris soin d’inscrire sur la liste au grand Saint-Nicolas. Cette année le 6 décembre tombant un mardi, bon nombre de familles se sont réunies samedi dernier ou dimanche matin autour d’un brunch copieux (… n’est-ce pas Chantal ;-) ! ?) préférant anticiper de quelques jours l’évènement pour prendre le temps de le célébrer dignement. Noël est une fête de famille où cette fois tous les membres s’échangent des cadeaux mais ceux des enfants sont alors plus modestes.

En tant que français, nous avons dû nous adapter à la tradition du pays d’adoption sans toutefois renier nos habitudes… La veille au soir, ma cadette dépose une carotte et du lait pour l’âne du Saint près de la cheminée. Le lendemain le gourmand a tout englouti et a laissé reconnaissant un sachet de friandises comprenant des spéculoos, du massepain et quelques chocolats ainsi qu’un petit présent. Pour Noël, nous rentrons en France en Provence et vivons les retrouvailles en famille autour de la crèche, du sapin, des bons repas et des cadeaux « descendus » du ciel…

L’autre jour ma fille qui croit toujours à Saint-Nicolas, au Père Noël, à la petite souris et aux cloches de Pâques (sans doute pour la dernière année, alors je profite de cette attendrissante confiance !) m’a posé une question qui m’a fait beaucoup rire. Un peu perturbée par notre approche que je qualifierais de « médiane » par rapport à la Saint-Nicolas alors que ses copains-copines de l’école sont sur le point de recevoir foultitude de cadeaux, elle m’a demandé qui de Saint-Nicolas ou du Père Noël était le plus riche ? Elle exprimait ainsi sa crainte : confier toutes ses espérances à papa Noël n’était peut-être pas finalement un bon choix… Je l’ai rassurée en lui affirmant que leur richesse était bien identique et qu’ils ne faisaient que se partager le monde des enfants : Saint-Nicolas règne sur la Belgique et papa Noël sur la France…

Mais pourquoi je vous raconte tout ça ?

Ah oui parce qu’en prévision de demain, j’ai réalisé avec ma fille des petits sapins à la fois galettes, sucettes, très chouettes qui anticipent aussi un peu Noël par leur parfum et leur forme… Nous nous sommes bien amusées !

GAUFRES ET GALETTES DE LA SAINT-NICOLAS Imprimez cette recette !

Temps de préparation :

15 minutes

Temps de cuisson :

+/- 1 mn par fournée de 2 sapins soit durée totale +/- 10 minutes

Pour une vingtaine de gaufres d’environ 10 cm x 7 cm

Ingrédients

Pour la pâte sablée :

200 g de farine
100 g de beurre ramolli
100 g de cassonade brune (vergeoise) ou à défaut sucre blanc
1,5 càc de mélange 4 épices
1 oeuf
1 pincée de sel

Pour le glaçage :
150 g de chocolat noir
100 g de sucre glace
1/2 blanc d’oeuf
le jus d’1/2 citron

Les étapes

    Les gaufres :

  1. Mélanger la farine, les épices et le sel. Incorporer le beurre puis l’oeuf. Former une boule. Placer au réfrigérateur 30 mn.
  2. Étaler la pâte au rouleau pour obtenir une épaisseur de 2 mn et à l’aide d’un emporte pièce en forme de sapin, découper des petits arbrisseaux. Sur quelques-uns, j’ai planté, à la base, des brochettes en bois, en guise de bâtons de sucettes.
  3. Faire chauffer l’appareil à gaufres. Cuire les petits sapins 1 mn environ. Il faut qu’ils soient dorés et bien cuits à l’intérieur : pour cela il faut jouer avec le thermostat : pas trop chaud ni trop froid. En ce qui me concerne, avec mon appareil, je les ai cuits à thermostat 6.
  4. Le glaçage :

  5. Faire le chocolat au bain marie avec un filet d’eau. Bien mélanger puis badigeonner à l’aide d’un pinceau les sapins à l’exception de la cime… Laisser sécher.
  6. Mélanger la moitié du blanc d’un oeuf avec 100 g de sucre glace. Ajouter le jus d’1/2 citron, mélanger. Étaler le mélange au pinceau sur la cime des arbres. Laisser sécher.


Gaufres et biscuits de Saint-Nicolas

Commentaires

  1. Doria

    Je pense que ces sucettes de gaufres plaisent également aux grandes personnes, à moins que je sois rester une enfant dans l’âme en ce qui concerne les gourmandises.
    Je te souhaite une très belle après-midi en ce jeudi,Bisous, Doria

  2. Patricia

    Coucou Françoise,

    Jolie idée tes petites gaufres-sucettes. Voilà quelques gourmandises à offrir à St-Nicolas si les enfants (et parents) … N’ont pas tout mangé !!!
    Comme c’est adorable cette histoire de l’âne qui va venir déguster sa carotte et boire son verre de lait…
    C’est vrai, en Normandie non plus, il n’y a pas de Saint-Nicolas…  J’aime beaucoup les pensées de ta puce quant à connaître la richesse de St-Nicolas et du Père Noël… C’est une question pertinente et réfléchie !!! ;-)Je te souhaite une belle soirée Je t’embrasse bien fort,
    Patricia

  3. Coucou Françoise
    Belle recette faite à 4 mains. J’adore ce genre de moment de partage et complicité c’est sûr on cuisine + lentement que si on était seule mais le plaisir est dupliqué. Comme d’habitude tu as trouvé une belle recette pour faire ces sucettes toutes gourmandes. Merci pour le compliment mais je sens l’excellence ici. A commencer par ce joli bandeau qui défile avec toutes tes recettes plus alléchantes les unes que les autres. Biz bien cordiale ma Françoise.
    PS : je trouve l’inquiétude de ta princesse justifiée et la tradition Belge bien jolie

Laissez-moi un commentaire !