A la recherche de la meilleure recette de gaufre

L‘autre jour Pascale m’a amusée, elle s’était mise en train avec l’idée de faire des gaufres – oui, mais avec la ferme intention de trouver la meilleure recette. Ses expérimentations m’ont fait sourire, car après avoir été noyée par sa quête sur internet (ah ces blogs culinaires foisonnants 😉 !), elle nous a présenté deux recettes trouvées dans deux livres, vous imaginez ces fascicules reliés et imprimés… témoins d’un temps qui existe encore et c’est tant mieux !!

La première était issue d’un livre que je qualifierais de « classique » : « La Pâtisserie Pour Tous » de Ginette Mathiot aux éditions Le Livre de Poche et l’autre plus contemporaine extraite de l’Encyclopédie du chocolat, sous la direction de Frédéric Bau, école du grand chocolat Valrhona aux éditions Flammarion. Pascale ne cachait pas sa préférence pour cette deuxième recette qui donne, dixit la gourmande, « des gaufres moelleuses avec le bord légèrement croustillant ». L’autre version donne de bonnes gaufres moelleuses mais il manquait visiblement selon Pascale le côté croustillant…

Cet essai comparatif m’a mis l’eau à la bouche d’autant que Provençale habitant Bruxelles, je commence à avoir aiguisé mon palais en matière de gaufres. C’est bien simple, plus j’en goûte, plus je me dis que c’est compliqué… Chaque ville de Belgique revendique sa version et j’ai bien l’impression, que comme pour les crêpes, chaque famille détient ses trucs et astuces et bouches cousues ! Avec ça, je n’ai pourtant jamais désespéré de trouver LA recette qui deviendrait l’incontournable de la maison pour les amis français de passage. Après avoir acheté ce que d’aucuns ici qualifient parfois de « rolls royce » des gaufriers, j’ai testé les pâtes avec ou sans levure, oeufs en neige ou juste mélangés, sucrées ou salées… Les résultats étaient globalement satisfaisants, mais de là à dire que je détenais La recette, il restait du chemin !

J’ai donc décidé de mettre la main à la pâte et d’examiner à la loupe les deux recettes. Oups ! Quelle n’a pas été ma surprise à la lecture des ingrédients ! L’expression « deux poids deux mesures » y trouve tout son sens. Je vous présente à ma droite, le poids léger, la recette classique de Ginette Mathiot avec certes deux fois plus de lait mais 10 fois moins de corps gras (seulement 10 g d’huile) et trois blancs d’oeufs. A ma gauche, le poids moyen/lourd, la recette Valrhona, qui certes comprend deux fois moins de farine mais 100 g de beurre (et encore Pascale avait retiré 25 g de beurre à la recette originale) et trois oeufs entiers.

Voici pour les présentations. Et d’un vue gustatif, me direz vous, il y a photo ?

Eh bien je dois avouer que oui. L’avis des gastronomes de la maison est plus nuancé et plus balancé. Je m’explique ! Les deux recettes ont été jugées excellentes mais le « départage » nécessite justement photo. Les enfants ont préféré la recette Vlarhona plus riche. Le goût du beurre est bien prononcé. Quant aux adultes, il y a celui qui met 8 sur 10 à la recette de Ginette Mathiot et 9 sur 10 à celle de Valrhona et celle (dont je tairais l’identité !) qui met exactement l’inverse et qui trouve à la fois du moelleux et du croustillant à la version légère.

Je me permettrais juste une remarque finale : je me demande si au delà de la recette, pour les gaufres, tout spécialement, le gaufrier, le temps et la puissance de cuisson, ne sont pas à prendre largement en compte…

Et vous, vous en pensez quoi ? Détiendriez vous par hasard La recette ou le truc infaillible pour réussir la meilleure gaufre du Royaume et même soyons ambitieux… du Monde ? Dans ce cas, n’hésitez plus, faites la moi parvenir à mon adresse, je la teste et je la publie en mentionnant votre nom de généreux donateur à la communauté gourmande tous azimuts !

Voici les deux recettes reprises in extenso sur le blog de Pascale. En ce qui me concerne, la seule entorse que j’ai commise a été de remplacer, dans les deux recettes, le sucre par de la vergeoise blonde.

Gaufres Valrhona Imprimez cette recette !

Temps de préparation :

15 minutes

Temps de cuisson :

3 minutes

Pour 6 gaufres

Ingrédients

110 g de farine
125 g de lait entier (12,5 cl)
25 g de sucre
100 g de beurre demi sel coupé en dés
2 pincées de sel
20 g de Grand Marnier (2 cl) (ou l’équivalent en vanille liquide)
3 blancs d’œufs

Les étapes

  1. Tamisez la farine au-dessus d’un grand bol.
  2. Dans une casserole, versez le lait, le beurre, le sucre le sel et faites tiédir, en mélangeant, jusqu’à ce que le beurre soit fondu.
  3. Hors du feu, ajoutez le Grand Marnier (ou la vanille) et mélangez.
  4. Versez sur la farine et fouettez, jusqu’à ce que le mélange soit lisse.
  5. Battez les blancs en neige puis incorporez-les au mélange à base de lait.
  6. Faites cuire vos gaufres pendant 3 minutes environ.


Gaufres Valrhona

Gaufres de Ginette Mathiot Imprimez cette recette !

Temps de préparation :

15 minutes

Temps de cuisson :

3 minutes

Pour 8 gaufres

Ingrédients

25 cl de lait entier
200 g de farine
3 œufs, blancs et jaunes séparés
10 g d’huile
10 g de rhum ou de Grand Marnier
30 g de sucre
3 à 4 pincées de sel

Les étapes

  1. Versez la farine dans un grand bol.
  2. Ajoutez le sel, l’huile, l’alcool, le sucre et les jaunes.
  3. Ajoutez le lait petit à petit, tout en mélangeant à l’aide d’un fouet, jusqu’à ce que la pâte soit bien lisse.
  4. Battez les blancs en neige puis incorporez-les au mélange à base de lait.
  5. Faites cuire vos gaufres pendant 3 minutes environ.


Gaufres de Ginette Mathiot

Vous voulez laisser un commentaire, poser une question ?

  1. Bonjour Françoise,
    J’avoue que je ne fais jamais de gaufres, parce que j’aime trop ça avec plein de beurre dans les petits trous et du sirop d’érable en abondance! SOS danger!
    Bises,
    Lou

    P.-S. : Très jolie l’assiette mauve!

  2. J’ai une recette de gaufres, la même depuis des années et on l’aime bien. J’en ai changé de temps en temps et j’ai été déçue. Notamment celles de cette année où j’ai voulu essayer une recette chipée ailleurs et c’était carrément pas bon, cartonneuses et trop sucrées. Ceci dit, l’appareil, sa chaleur et surtout l’épaisseur de la gaufre modifie le résultat final. Si j’avais de la place (et que j’en trouvais) je m’achèterais un appareil plus pro pour faire des gaufres épaisses. Dis, t’as tout un lot de testeurs ou le front de revendications à frapper et ils t’ont plantée des pancartes partout : on veut des gaufreeeeuuhhh, avec du beurre dedans !!!!

  3. Coucou Françoise,
    Je suis ravie d’arriver sur un billet sucré… Tu connais ma gourmandise… … Et surtout pour des gaufres… 😉
    Les tiennes sont magnifiques.
    Tu habite un pays où cette gourmandise est légendaire et renommée.
    Je ne connais pas ces deux recettes mais j’aurais un penchant pour celle de Valrhona croustillante et moelleuse à coeur…
    Est-elle vraiment très grasse ??? C’est à tester ainsi que celle de Ginette Mathiot, tes photos me mettent l’eau à la bouche.

    Je fais des gaufres depuis peu … Et je ne connais que deux recettes pour l’instant dont une qui est absolument succulente, le vrai goût retrouvé des gaufres d’antant, moelleuses, croustillantes : … celle d’Alain Ducasse…. et l’autre, celle de Christophe Felder … 🙂

    J’édite tes recettes pour les découvrir avec le plus grand plaisir. Merci Françoise.
    Je t’embrasse bien fort,
    Pat.

  4. De belles versions de gaufres qui me ferait plaisir de tester !
    J’adore les déguster avec un peu de miel ou de sirop d’agave.
    Très bonne soirée en ce mardi,
    Bisous, Doria

Laissez-moi un commentaire !