Sauter le repas du soir : bonne ou mauvaise idée ?

On dit souvent qu’il ne faut jamais sauter de repas pour maigrir et que les 3 repas de la journée sont indispensables. Mais est-ce vrai ? Peut-on sauter le repas du soir ? Est-ce bon pour la ligne et la santé ?Sauter Repas Du Soir

Ne pas manger le soir pour maigrir ?

Sauter le repas du soir est une méthode dont on parle de plus en plus pour perdre du poids. Il s’agit en fait d’une méthode de jeûne intermittent, qui consiste à allonger la durée du jeûne nocturne quotidien. Mais est-ce vraiment efficace pour maigrir ?

Eh bien, il apparaitrait que oui ! Plusieurs études ont fait état de l’efficacité de cette méthode minceur.

L’une d’entre elle, menée par des chercheurs de l’université Linda Loma en Californie, s’est intéressée à la relation entre la fréquence des repas, leurs horaires et l’indice de masse corporelle (IMC) de plus de 50 000 adultes en bonne santé pendant 7 ans. D’après les résultats de cette étude, un jeûne de 18 h avant le petit déjeuner – autrement dit, la suppression du repas du soir - est associé à une diminution de l’IMC modérée mais néanmoins significative au cours des ans. Rappelons que l’IMC est un indice qui permet d’évaluer la corpulence des individus en se basant sur leur poids et leur taille.

Et, en réalité, il n’y a rien de bien étonnant à cela ! Par le jeûne, l’organisme puise dans ses réserves et mobilise la graisse stockée dans les tissus comme carburant...en lieu et place des calories du dernier repas absorbé. Supprimer le dernier repas de la journée pourrait aussi tout simplement faire diminuer la consommation énergétique quotidienne puisque les occasions de manger sont moins nombreuses. Et, en se couchant le ventre vide, il n’y a pas de possibilité de stocker les calories de son dernier repas pendant la nuit, une période d’inactivité musculaire presque totale !

Sauter le repas du soir : est-ce bon ou mauvais pour la santé ?

Si la suppression du dîner permet effectivement de garder la ligne (ce qui est en soit un atout-santé indéniable), est-ce néanmoins recommandé ?

Sur ce point précis, les études divergent. Là où plusieurs études évoquent les autres bienfaits-santé du jeûne qui permettrait de prévenir le phénomène de résistance à l’insuline et la survenue de maladie cardio-vasculaires, d’autres sont plus mesurées quant aux bénéfices réels de cette méthode de jeûne intermittent.

Et là où la suppression du repas du soir trouve ses limites, c’est qu’il est très difficile à tenir sur le long terme et peut être très excluant, dans une société où les 3 repas quotidiens constituent la norme sociale.

L’autre risque majeur est de se coucher avec la faim au ventre, de dégrader la qualité de son sommeil et d’altérer ses capacités de récupération nocturne.

Pire encore, le fait de sauter le repas du soir sera sans efficacité sur la perte de poids, voire néfaste pour la santé, s’il conduit à absorber davantage de calories aux autres repas de la journée et/ou si la faim fait vous jeter sur des aliments industriels gras et sucrés, réconfortants au palais mais catastrophiques d’un point de vue nutritionnel.

Enfin, sauter un repas quel qu’il soit peut-être très dangereux chez les personnes en mauvaise santé et, notamment chez les personnes diabétiques. Il est évidemment conseillé de toujours demander conseil à un médecin avant de se lancer dans cette démarche.

S’arrêter de manger après 18h : est-ce efficace ?

Plutôt que de supprimer complètement le repas du soir, mieux vaut le conserver mais de le prendre beaucoup plus tôt dans la soirée. Ainsi, on repartit plus harmonieusement sa prise alimentaire sur la journée et on allonge la durée du jeûne nocturne en bénéficiant de ses bienfaits sur la ligne sans s’affamer pour autant et sans risquer d’altérer son sommeil.

Manger tôt laisse en plus le temps de pré-digérer son repas avant d’aller se coucher et de pratiquer une activité physique douce pour éviter de stocker l’intégralité des calories de son repas pendant la nuit.

Pour voir les effets sur sa ligne, il faut bien évidemment privilégier un dîner léger qui fera la part belle aux légumes, sources de fibres rassasiantes, aux sources de protéines comme les viandes blanches, les poissons blancs et les laitages maigres, aux céréales complètes et aux « bonnes graisses » sources d’acides gras essentiels. En cas d’écart alimentaire, lors du repas de midi, n’hésitez pas à alléger davantage le repas du soir en supprimant complétement la part de féculents. Misez sur les aliments sources d’acides-gras oméga 3 (huile de colza, poissons gras, mâche…) et de protéines pour le dîner. Ils permettront les nutriments nécessaires la régénération des cellules nerveuses et musculaires, particulièrement active pendant la nuit

Les aliments à ne pas manger le soir

Pour bien digérer et éviter de prendre du poids, certains aliments sont à éviter lors du dîner. C’est le cas des aliments riches en sucres simples et amidon, vite assimilés et stockés par l’organisme, comme les bonbons, les biscuits ou le chocolat mais aussi les pâtes classiques, les pommes de terre ou le pain blanc.

Evitez également tous les aliments gras comme les fromages, les charcuteries et les viandes grasses à plus de 5% de matière grasse avant d’aller vous coucher.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. - * Champs obligatoires