Velouté d’asperges, vive la Belgique !



Le provisoire dure parfois… Voilà bien le type de phrase anodine qui devrait être prise en considération…

Venue en Belgique initialement pour trois ans fin 1999, me voilà toujours à Bruxelles pour mon plus grand bonheur. Pour mettre en accord cet enracinement quotidien, familial, amical et professionnel avec ce pays si accueillant, nous avons décidé, ma famille et moi, de faire une « déclaration de nationalité » pour devenir belge. Je vous rassure, il s’agit du terme officiel et juridique qui s’offre à toute personne ayant résidé de manière permanente en Belgique depuis 7 ans et non d’une procédure visant à squeezer le fisc français comme certaines affaires récentes ayant défrayé la chronique en France mais aussi en Belgique pourrait le laisser penser… 😉 mais aussi 🙁 !!

Non, il s’agit bien là d’une procédure (quasi) automatique (« la réponse positive vous parviendra dans 4,5 mois » m’avait assuré l’employé municipal – qui arborait une cravate à l’effigie de Titi et gros Minet… « sauf si dans ce laps de temps vous tuez la moitié de la France »… gloups !) qui s’adresse aux personnes qui veulent mettre en accord leur vie quotidienne avec leurs droits et obligations de citoyens. Cette démarche peut paraître évidente et pourtant je dois constater que les expatriés de long terme installés en Belgique vivent dans une sorte de bulle et montrent peu d’intérêt pour la vie du Royaume. Certains réussissent même à passer plusieurs décennies en Belgique sans parler ni français ni néerlandais ! Et que dire du faible taux d’inscription sur les listes électorales, alors que tous les citoyens de l’Union européenne ont le droit de participer aux élections locales dans leur pays de résidence…

Je votais déjà aux élections communales (municipales) en tant que Française, je voterai donc l’an prochain en tant que Belge aux élections législatives qui s’annoncent déterminantes pour l’avenir du pays. Et je reste aussi Française, car les deux pays reconnaissent la double nationalité ! Je suis heureuse avec ces « identités multiples », et je souhaite que mes enfants profitent le plus possible de cette ouverture d’esprit que leur offre la Belgique – qui reconnaît par exemple le mariage pour les homosexuels depuis 2002 (2001 aux Pays-Bas) et l’adoption par les couples homosexuels depuis 2006 sans que la société ne se soit effondrée…

No comment.

« Estampillée » belge depuis le 31 janvier 2013, j’ai décidé d’organiser une petite fête avec quelques amis belges pour fêter l’évènement.

Au menu, je tenais bien entendu de mettre à l’honneur quelques recettes nationales- qui réconcilient Flamands et Wallons, néerlandophones et francophones. Je vous propose donc de vous présenter cette semaine et celle d’après les recettes que j’ai concoctées.

Je commence logiquement par l’entrée. Compte tenu de la saison, j’ai choisi de mettre à l’honneur les asperges auxquelles un traité écrit en néerlandais et datant du XVIe siècle faisait déjà référence et dont il vantait les vertus thérapeutiques : « les asperges cuites à l’eau sont indiquées dans le traitement des problèmes de foie, des affections urinaires, de l’estomac et des intestins« . Au XVI siècle leur culture était encore destinée aux tables les plus riches. Elle se développa aux XIXè siècle dans le Brabant et les meilleures sont encore issues de Malines situées au coeur de cette Province. La recette la plus connue est celle des asperges à la Flamande : les asperges sont cuites à l’eau et servies avec du beurre fondu, de l’oeuf dur écrasé, du beurre et du persil. Je dois avouer que j’ai été plus attirée par celle de la crème (ou velouté) d’asperges que j’ai découverte dans le livre que m’a offert un ami belge, Pierre, qui figure au rang des plus fins gastronomes que je connaisse. Il s’agit de « La Cuisine des Belges » de Dirk de Prins et de Nest Mertens aux éditions du Chêne. Cette recette est simple à réaliser -je l’ai aussi un peu simplifiée- et offre en bouche la merveilleuse rondeur et délicatesse de l’asperge considérée en Belgique comme la reine des légumes et le légume des reines !

La recette ci-dessous est donc largement inspirée de celle mentionnée dans le livre cité ci-dessus mais aussi simplifiée et allégée vous me connaissez ;-). Si j’avais respecté les proportions exactes, j’aurais employé 1,5 litre de crème fleurette…

VELOUTE D’ASPERGES Imprimez cette recette !

Temps de préparation :

15 minutes

Temps de cuisson :

40 minutes

Pour 10 personnes

Ingrédients

1,5 kg d’asperges

25 cl de crème fleurette

2 litre de bouillon de poule (j’ai utilisé 3 cubes de bouillon de poule bio)

3 grosses pommes de terre

sel et poivre

noix muscade

Les étapes

  1. Trier et peler les asperges. Les couper en rondelles en conservant les pointes coupées à +/- 2 cm. peler les pommes de terre et les couper en cubes.
  2. Faire chauffer deux litres d’eau et y faire fondre les cubes de bouillons de poule. Quand ils sont fondus, ajouter les rondelles d’asperges et les cubes de pommes de terre, à feu doux et à découvert. Quand les légumes sont bien tendres +/- 30 mn, les mixer finement avec la crème fraîche. J’ai utilisé mon blender très puissant ce qui m’a évité de passer au tamis.
  3. Remettre à feu doux. Goûter et saler si nécessaire (le bouillon de poule est déjà salé), poivrer et ajouter une pincée de noix muscade.
  4. Ajouter les pointes d’asperges crues et les faire cuire une dizaine de minutes en tournant et surveillant pour éviter de porter à ébullition.
  5. Servir aussitôt dans des assiettes bien chaudes.


Velouté d'asperges

Vous voulez laisser un commentaire, poser une question ?

  1. Ah bon !? Vous voilà donc belge également !?
    Même si cela fait longtemps que vous résidez en Belgqiue, bienvenue à vous ! :))

  2. Hum j’y gouterai bien à ce velouté (tout comme toi je pensais que la Belgique serait provisoire pour moi, mais visiblement j’ai décidé d’y rester hihi)

  3. Bienvenue en Belgique Françoise !!! Il n’y a rien de plus agréable que de lire ton attachement à notre petit pays qui fait souvent la risée des médias :-S
    Merci pour cette recette que je dois tester 😉
    Bisous

  4. Super Françoise, c’est une belle preuve de ton attachement et ton ‘intégration’ à la Belgique. Tu vas devenir plus connaisseuse des recettes du terroir belge que la plupart de nos compatriotes. Bravo et bonne continuation

  5. Bien appétissant de bon matin.
    Me voilà enfin, je suis terriblement absente de la blogo ces derniers temps dû à des raisons professionnelles.
    Je n’oublie pas les copinautes.
    Très belle journée
    Valérie.

  6. Félicitations pour cette future double nationalité, tu as raison de t’impliquer là où tu vis, avec des racines et un pays d’attachement est source d’enrichissement. Pour la recette tu as bien fait de diminuer la quantité de créme fraîche 1 litre de et demi !!

Laissez-moi un commentaire !