Gigot d’agneau confit aux herbes et crème d’amande et d’ail (basse température)



Pour entamer le thème de Pâques, je vous propose aujourd’hui une recette d’agneau que j’ai accommodé selon mes goûts et mes envies. Ici en Belgique, le printemps se fait attendre au point que je viens de lire ce matin dans la presse que les tours opérators se font dépasser par les demandes de vols secs vers le soleil. Des avions sont affrétés en toute urgence vers l’Égypte, Turquie, Canaries, Tunisie… Il a neigé cette nuit, du jamais vu depuis le milieu du 19eme siècle pour un 24 mars !

J’ai une solution moins onéreuse et aussi plus pratique durant cette période hors vacances scolaires pour se remonter le moral à coup de bonnes odeurs méditerranéennes : faire distiller de mon four pendant toute la matinée de ce dimanche, les odeurs de la garrigue provençale et même plus. Quelques brins frais de romarin et sauge, un soupçon de zeste de citron et de miel et nous voilà déjà embarqués pour une destination prometteuse. Un petit gigot d’agneau enfourné à feu doux s’imprègne de ces réconfortants parfums.

Pour accompagner le tout, je n’oublie pas deux autres ingrédients chers à ma Provence natale : l’ail et les amandes à partir desquels je confectionne une crème à redonner le sourire, le moral, l’entrain et la joie de vivre à mes amis belges les plus déprimés !

GIGOT D’AGNEAU CONFIT AUX HERBES ET CRÈME D’AMANDE ET D’AIL (BASSE TEMPÉRATURE) Imprimez cette recette !

Temps de préparation :

15 minutes

Temps de cuisson :

6 heures 10

Pour 4 personnes

Ingrédients

1 gigot d’agneau (avec os) d’1 kg

4 brins de romarin (de préférence frais)

4 brins de sauge (de préférence fraîche)

1 citron bio

1 càs de miel

2 càs d’amandes émondées

2 têtes d’ail

1 pincée de gomasio (mélange se sésame grillé et de sel marin, magasin bio)

sel et poivre

huile d’olive

Les étapes

  1. Faire tremper les amandes dans un bol d’eau.
  2. Préchauffer le four à 85°C.
  3. Mixer finement les feuilles de romarin et de sauge. Râper le zeste du citron et presser son jus. Dans un bol, mélanger le romarin et la sauge moulue, le zeste de citron, le miel (le faire fondre préalablement si trop figé), 1 càs d’huile, 1 càc de gomasio et une pincée de poivre. Bien mélanger.
  4. Enduire le gigot de ce mélange, le déposer dans une cocotte (de +/- même dimension) avec couvercle et l’enfourner 6 heures. Toutes les heures, le retourner et le re-badigeonner du mélange aux herbes. Si nécessaire, ajouter un petit filet d’eau.
  5. Une demie heure avant la fin de cuisson de la viande, faire bouillir une petite casserole d’eau. Y plonger les gousses d’ail entières pendant 5 mn. Les égoutter et renouveler l’opération encore une fois. Passer les gousses d’ail sous l’eau froide, à l’issue de la seconde cuisson, les égoutter et extraire la pulpe d’ail de chaque gousse. Rassembler les gousses d’ail dans un blender avec les amandes égouttées. Mixer finement et réserver.
  6. Sortir la cocotte du four et le positionner sur « grill ».
  7. Ôter le couvercle de la cocotte puis enfourner le gigot 5 mn. Le ressortir du four, le retourner et ré-enfourner sur l’autre côté encore 5 mn.
  8. Sortir le gigot de la cocotte et le laisser reposer sur une planche à découper.
  9. Déglacer les sucs de cuisson avec la crème d’amande et d’ail, 1 càs d’eau et 1 càs d’huile. Saler et poivrer.
  10. Découper le gigot en tranches accompagné de la crème.
  11. Servir avec des pommes de terre rôties ou des petits pois.


Gigot d'agneau aux herbes

Vous voulez laisser un commentaire, poser une question ?

  1. Bonjour Françoise,
    Cette belle recette sent la garrigue! Elle me plaît beaucoup avec sa crème d’amande. Je la retiens pour mon prochain gigot d’agneau.
    Comme ça on n’est pas seuls au Québec à espérer le printemps;-)
    Je t’embrasse bien fort,
    Lou

  2. A peu de chose près, celui-là on s’en est déjà régalé et je comptais refaire à peu près la même chose ce lundi. Là où je ne te rejoins pas c’est que je préfère la Turquie ou la Tunisie à la chaleur du four même s’il dégage de si bonnes odeurs. Parce qu’ici aussi, l’hiver n’en finit et dés qu’on fait mine de dépasser les 5°, crac un coup de vent balaye le beau temps et on essuie un petit crachin glacial, brrr !
    Tu m’expliques « le journal de Saveurs croisées » ?
    Biz et heureuse d’avoir eu de tes nouvelles l’amie.

Laissez-moi un commentaire !