Un rêve devenu réalité à Bruxelles : le restaurant YuMe


Cet article a été rédigé une semaine après l’ouverture de la brasserie YuMe

Aujourd’hui, une petite chronique à l’attention spéciale des gourmets bruxellois ou de ceux qui  veulent une bonne adresse pour passer un week-end flâneur dans la capitale belge !

Comme promis dans mon papier sur ma rencontre avec Yves Mattagne (chef étoilé du restaurant Sea-Grill à Bruxelles), après avoir testé son nouveau restaurant, YuMe, voici mes petites impressions.

Avant toute chose, j’ai été intriguée par ce nom si particulier. Il paraîtrait que YuMe signifie rêve en japonais. Yves Mattagne, voyageur curieux et infatigable, aurait longtemps nourri le rêve de créer un lieu où il pourrait mettre en exergue le fruit de ses découvertes culinaires venues d’ailleurs. YuMe serait en quelque sorte la concrétisation de cette recherche déterminée et très personnelle. Les initiales du chef qui s’impriment en caractère majuscule symbolisent clairement cette intention.

Dès l’extérieur, on comprend que rien n’a été laissé au hasard.

Le lieu est singulier : la villa classée, de style moderniste classique,  du célèbre architecte Adrien Blomme, offre un cadre privilégié surplombant la belle avenue verdoyante, avec au fond le parc de la Woluwe.

Le concept est unique : la villa de deux étages se décomposent en deux espaces bien distincts. Au rez-de-chaussée, le Me, vous découvrez une brasserie chic à l’ambiance que je qualifierais d’Art-déco dans les tons de gris, marron et bordeaux. Au centre se dresse une cuisine ouverte qui offre une cuisine de brasserie française et asiatique. À l’étage, le Yu est un luxueux salon, feutré, au décor japonisant. On y propose des cocktails et dégustations sous forme de « world tapas ».

Pour ma part, j’ai testé le lieu à midi chez Me. Je me suis régalée en entrée de dim sum succulents aux parfums de gingembre, de feuilles de citronnier et d’ail… J’ai opté en plat principal pour du saumon Teriyaki. Un délice : la cuisson était parfaite ! Rien d’étonnant à cela quand on sait que la cuisine est orchestrée par Jérémy Geslot, issu du Sea-Grill, spécialiste inconstesté du poisson. La touche asiatique est apportée avec finesse par Sanao Tada, une chef japonaise.

Pour les desserts, comme à mon habitude, j’ai fait l’impasse et il vous appartient donc, si vous êtes curieux, d’aller vous forger votre propre impression !

Brasserie YuMe
Yu : le "Asian Fusion Lounge"

Pour clôturer le tout, je n’ai pu m’empêcher de prendre un peu de hauteur au Yu. L’image de l’élévation est bien réelle car j’ai pu déguster mon thé dans le magnifique salon, confortablement installée dans un sofa moelleux. Au final, c’est un coup d’oeil à ma montre, qui m’a fait sortir de cette parenthèse hors de l’espace temps. Il était l’heure de m’extraire du YuMe !

Commentaires

  1. C’est une bonne adresse gastronomique !!!!
    Dommage que cela est trop loin de chez moi.
    Très bonne journée en ce mercredi,
    Bisous, Doria

  2. Jean-Luc LIBOTTE

    Ma femme et moi y avons passé une excellente soirée. Nous habitons à Woluwé-Saint-Lambert et nous réjouissons d’avoir, depuis peu, deux nouvelles adresses proches, avenue de Tervueren, le nouveau Bon Bon que nous esaierons bientôt et le YuMe que nous venons d’essayer.
    Conseils : Si vous souhaitez être reçu de superbe manière demandez, à la réservation, David, (« the flying Dutchman », ancien de Nice) l’associé d’Yves Mattagne. Faites l’impasse sur la sommelière, Vicky, qui, bien que faisant des efforts en français, ne nous fait pas passer l’enthousiasme d’un choix de vin bien français (dommage !).
    En ce qui concerne les autres membres du personnel, ils sont accueillants et attentifs…
    En ce qui concerne l’assiette, ne croyez pas que le restaurant bistrot ne vous offre que de la cuisine asiatico-japonaise… Au contraire d’excellentes préparations de brasserie française revisitées par le chef du Sea grill…Peut-être un peu trop salé… mais il suffit de prévenir à la commande, mais ce n’est qu’un péché véniel…
    Nous y retournons dans quelques jours, avec l’impatience de découivrir de nouveaux plats…
    Autre conseil :En soirée, prenez l’apéritif à l’étage… Excellent vin blanc maison !!!
    Le soir, le parking, sur la voie publique, avenue de Tervueren est plus facile… les bureaux des environs sont fermés …
    A suivre…

  3. Coucou Françoise,
    Bien agréable ce YuMe, je serais bien passée par ce bar lounge avant de me rendre dans la grande salle. C’est un joli restaurant avec des menus « poissons » que j’affectionnnent particulièrement.
    Les prix sont abordables et je n’aurais pas fait l’impasse sur les desserts …
    Excellent dimanche,
    Bises
    Patricia

  4. Fernando

    Merci de nous donner à connaître cet endroit.
    Nous y irons bientôt, c’est certain. Gare à toi si pas à la hauteur ;-)!

  5. Fernando

    Nous avons essayé d’y aller, mais c’était déjà complet (un jeudi soir, quand même, c’est pas mal comme début…).
    Ce n’est que partie remise!
    F

  6. Jean-Luc

    Depuis que nous y sommes allés il y a deux semaines, nous avons essayé plusieurs fois de réserver pour le soir, sans succès… Toujours complet.

    Soit, nous avons, donc, définitivement, abandonné l’idée d’y aller.
    Dommage.

    De plus, à chaque appel téléphonique, nous avons été quelque peu refroidis par un  » Goede middag… Yu Me Restaurant … », sans accueil ni en français, ni même en anglais…
    C’est lorsqu’on insiste, après un « ogenblik als’t U blieft », qu’on vous passe quelqu’un qui parle français… Etonnant pour un nouveau restaurant s’installant à Woluwé-Saint-Pierre, sur l’avenue de Tervueren, dans une région de Bruxelles à plus de 99 % francophone… Mais peut-être que le YuMe ne s’intéresse pas ou peu aux  » clients potentiels locaux »…

  7. Fdetroost

    A tous ne prenez pas le plat principal « caille aux petits oignons » …l’assiette fait 10cm sur 10cm et il n’y a RIEN à manger dessus! Si encore c’était une entrée…On est venus de loin mais on est ressortis en ayant faim et sans la moindre envie de revenir .le 03/03/11

  8. Ced etterbeek

    Nous y sommes allés il y a quelques semaines.
    Nourriture très bonne … mais pas exceptionnelle.

    Le gros hic … les cuisines étant ouvertes et donc dans le restaurant, nous sentions vraiment toutes les émanations de la cuisine … Les garçons étaient même embêtés et venaient ouvrir de temps à autre une fenêtre (il faisait encore froid … donc … ouverture 5 minutes … fermeture … ouverture).

    Assez bruyant au surplus.

    A voir … vu qu’il paraît que c’est « à voir » … mais une fois me suffira

  9. Jeanpige

    Une brasserie « chic » ouverte par Yves Mattagne et pas possible d’avoir une bonne béarnaise, je trouve ça honteux!
    Elle était fadasse et quand on l’a dit , ils sont revenu 2 minutes plus tard avec 5 pots de béarnaise dans lesquels ils avaient rajouté trop de vinaigre…trop acide!
    Service aimable mais pas professionnel.
    Il est vrai qu’on entend parler flamand en majorité!
    Très décevant, je n’y retournerai pas.
    En plus les prix sont élevés.

    • Merci pour votre commentaire. Je suis désolée pour votre expérience qui est très différente de la mienne une semaine à peine après l’ouverture.

  10. Michel

    Un peu étonné. C’est jeudi, c’est systématiquement le répondeur signalant.: Nous sommes fermés les lundis, laissez un message !
    Pas moyen de réserver (voire impossible)
    Idée abandonnée !

  11. P2fermat

    Brasserie Yu-Me: dîner le  9/07/2011 absolument indigne! Service laissant beaucoup à désirer. Entrée « Moëlle sur crouton moutardé » immangeable (ce n’était certainement pas de la moëlle de boeuf, dont la texture est soyeuse, moëlleuse et crémeuse avec un goût de viande et de noisette particulier, mais des sortes de nodules de graisse mal fondue, écoeurants et très mauvais au goût (moitié rance- moitié avarié)). Les croutons étaient imbibés de cette même graisse peu ragoûtante et n’étaient donc plus des croutons mais des éponges grasses. J’ai dû me brosser les dents trois fois avant d’oublier ce goût immonde et synthétique. Plat « Bar rôti » très décevant, poisson trop cuit (est-ce vraiment du bar?), garniture dégoulinant de graisse et inadaptée. En bref, une expérience très décevante. On mange mieux dans des restaurants à 40 euros.

  12. J2Fontaine

    Dîner le 9/11/2011 – Même pas quelconque, carrément mauvais!
    En entrée, la carte disait « Moelle sur un toast grillé moutardé ». En
    guise de toast grillé, j’ai eu deux éponges saturées de gras et couvertes de
    boulettes de graisse blanchâtres plus ou moins dures et au goût infâme (entre suint
    et vieille huile rance). Le tout accompagné d’une banale salade verte, déjà  « cuite » dans sa vinaigrette type
    McDo. Il m’a fallu 2 jours pour me débarrasser de ces relents de graillon. J’en
    ai encore des haut-le-coeur. Quand on connaît le subtil goût de noisette de la
    moelle de boeuf et sa texture soyeuse, on est en droit de se demander ce qu’ils
    servent dans ce restaurant. Mais je préfère ne pas savoir. Pour le plat
    principal, j’avais choisi le « Bar rôti, sauce vierge, pommes de terre
    grenailles, ail confit et aromates ». Résulat: deux filets de poisson
    (était-ce vraiment du bar?) tellement cuits qu’ils en étaient secs comme des
    harengs saurs. Une garniture très médiocre, sans rapport avec ce que la carte
    annonçait et baignant dans l’huile. Très très décevant, voire consternant pour
    un restaurant siglé YuMe (pour Yves Mattagne). J’ajoute que les assiettes sont
    dressées avec encore moins de soin que dans une cantine et que le service est
    loin d’être irréprochable (les hommes sont servis avant les femmes, j’ai eu des
    baguettes chinoises pour manger mon toast/éponge à la moelle, etc.). Un seul
    point positif: le cadre art déco. Mais, pour ce prix là, je préfère visiter 10
    fois la Villa van Buuren à Uccle, en emportant un sandwich. Monsieur Mattagne,
    vous seriez bien inspiré de surveiller la qualité de vos succursales
    pompes-à-fric. Elles nuisent sacrément à votre image.

Laissez-moi un commentaire !